Voyage au cœur des spécialités culinaires du Guatemala

Pour aller à la découverte d’un pays, il n’y a rien de mieux que de se régaler avec ses plats traditionnels. D’ailleurs, beaucoup de voyageurs qui ont déjà passé un séjour en Amérique Centrale affirment que la cuisine guatémaltèque figure parmi les plus délicieuses. Avec la fusion de la nourriture des Mayas, des plats des Ladinos et des influences africaines chez les Garifunas, la cuisine du Guatemala est riche et plus complexe que celle de ses pays voisins. Zoom sur les plats traditionnels de ce pays de l’Amérique centrale.

 

Le jocón, un plat à déguster lors d’une escapade au Guatemala

Historiquement, le jocón est considéré comme un plat représentatif du département de Huehuetenango. Le mot « jocón » vient du k’iche’, une langue maya qui est parlée au Guatemala, « jok om » qui veut dire message vert. Il s’agit d’un plat à base de viande de poulet avec des sauces de campagne traditionnelles. D’ailleurs, ses principaux ingrédients incluent la tomatille, la tomate verte, la coriandre, le chili et la ciboulette.

À une époque, le jocón était préparé avec de la viande de porc notamment les côtes. Mais actuellement elle a été remplacée par le poulet. À noter que ce plat est servi chaud dans un bol profond en argile. D’une manière générale, il peut être accompagné de tamales et du riz. Il est très apprécié des locaux et des voyageurs. De plus, il est possible d’en consommer un peu partout dans le pays durant un voyage au Guatemala.

 

Réveiller les papilles avec le célèbre pepián du Guatemala

En réalité, le Guatemala ne possède pas de plat national. Par contre, le pepián est vraisemblablement ce qui s’en rapproche le plus. Ce plat a été issu de la fusion des cultures espagnole et maya. Ce qui en fait l’un des plats les plus anciens du pays. D’origine Kaqchiquel, ce plat est en réalité un ragoût de viande de porc, de bœuf ou bien de poulet au parfum envoûtant.

Il s’accompagne d’une sauce constituée de tomates, de sésame, de piment fort, et de pepitoria qui est une façon espagnole de cuisiner les plats à base de viande, notamment le poulet. C’est d’ailleurs cette technique de cuisson qui ajoute une saveur caractéristique de ce plat. Il peut être servi avec du riz. Le pepián se mange lors d’occasions spéciales.

 

Le fiambre, un plat aux mille saveurs

Ce plat traditionnel du Guatemala se consomme le 1er novembre, jour au cours duquel la majorité des pays catholiques célèbrent la Toussaint. Tout comme dans d’autres pays de l’Amérique centrale, la viande froide est ainsi un plat traditionnel du mois de novembre. Ce plat se compose d’une salade de plusieurs ingrédients comme les charcuteries, les légumes, les saucisses, sans oublier les fromages.

Il y a deux variantes de fiambre : le rouge et le blanc. Ces deux recettes se différencient par l’utilisation de la betterave qui donne la couleur distinctive de la viande rouge. On peut dire que cette recette représente le multiculturalisme au Guatemala. En effet, les voyageurs qui souhaitent goûter avec cette spécialité culinaire guatémaltèque trouveront l’identité de plusieurs sous-cultures dans le pays. Mais, quelle que soit la variante du fiambre, ce dernier peut être consommé dans toutes les régions du pays. En plus, il procure au palais une sensation agréable.