Quelle formation choisir dans le tourisme ?

Le secteur du tourisme regroupe un large éventail de métiers. Hôtellerie, transport de passagers, guide touristique, vendeur de produits dans une agence de voyages, concepteur de circuits, créateur de sites web, organisateur de séjours pour des particuliers ou des entreprises… Ce secteur recrute à tous les niveaux, mais pour ne pas se tromper de voie, mieux vaut être bien renseigné sur les diplômes et les débouchés.

Les formations courtes

Le BTS reste la voie la plus classique pour obtenir un métier dans le tourisme. Ce diplôme de niveau Bac+2 est le résultat d’une formation en deux ans dispensée dans des lycées et composée de périodes de stage. Une fois le BTS en poche, le jeune se retrouve sur le marché du travail, et doit alors démarcher les employeurs : agences de voyages, hôtels, offices du tourisme…
En France, 180 établissements préparent au BTS tourisme. Parmi ceux-ci, 63 sont publics, donc gratuits, 37 sont privés sous contrat d’association avec l’Etat, donc comprenant des frais d’inscription, et 80 sont privés hors contrat, donc très chers, mais disposant d’un solide réseau professionnel avec qui ils mettent leurs élèves en relation.
Devant un marché du travail de plus en plus saturé, le simple BTS ne suffit plus. Si le jeune ne se sent pas d’attaque pour les longues études, il peut enrichir son CV de stages et de voyages à l’étranger : les employeurs du tourisme préféreront toujours des candidats étant allés sur le terrain ! Et même, pourquoi ne pas profiter d’un séjour Erasmus, intégré dans la formation BTS, et qui permettrait de valider un semestre dans un autre pays européen ?
Ceux qui estiment pouvoir aller plus loin poursuivront après le BTS en licence ou en master, afin d’optimiser leurs chances de réussite.

Les formations longues

Pour espérer obtenir un emploi dans le tourisme, le jeune doit construire son propre parcours et essayer de l’adapter aux demandes des employeurs. L’obtention du BTS doit ouvrir vers d’autres formations. Ainsi, le titulaire du BTS pourra continuer ses études vers une licence, voire un master professionnel, afin d’être le plus diplômé possible. Ces études se poursuivent en université. Les licences peuvent conduire aux métiers de l’hôtellerie haut de gamme, des croisières et de l’événementiel. Mais là encore, les licences et masters seuls ne suffisent pas, la plupart des candidats étant hyper diplômés.

 

Il faudra donc agrémenter son CV d’un maximum de stages, d’un séjour d’études à l’étranger (un an est l’idéal), et de la maîtrise d’au moins deux langues étrangères (dont l’anglais), certifiée par des examens de type TOEFL ou TOEIC.
Les écoles de commerce préparent elles aussi aux diplômes du tourisme, de niveau Bac+5 minimum. Elles sont destinées à ceux qui recherchent le statut de cadre dans le secteur touristique. Les formations qu’elles dispensent concernent le management et la gestion des entreprises de tourisme. La plus prestigieuse de ces écoles se situe à Aix-en-Provence, suivie de celles de Toulouse et de La Rochelle. C’est là que la plupart des employeurs recrutent leurs cadres supérieurs.