Les trucs à savoir sur le tatouage semi-permanent des sourcils

Avoir une ligne de sourcils bien tracée intensifie le regard. Ces petits éléments qui constituent le cadre de visage auront quand même des difficultés à le mettre en valeur s’ils sont trop épilés, clairsemés, insuffisants ou mêmes trop clairs. Pour corriger toutes ces imperfections, le maquillage semi-permanent est la meilleure solution. Cette technique de make-up moderne permet de restructurer ou même de redessiner parfaitement les sourcils.

Quelle différence y a-t-il entre le hairstroke (point par point) et le microblading (technique 6D) ?

La dermopigmentation regroupe toutes les techniques de maquillage modernes qui consistent à injecter des colorants dans l’épiderme. La méthode se décline donc en différentes pratiques. Dans le cas d’un tatouage semi-permanent sourcils, il en existe quelques-unes qui sont réputées pour leur efficacité. La première, le hairstroke, consiste à déposer les pigments sous les premières couches de l’épiderme. L’objectif est de redessiner ou de restructurer les sourcils en s’assurant d’obtenir un résultat très naturel. Des petites retouches seront effectuées après 1 ou 2 mois afin de corriger les éventuelles détériorations sur certaines zones. Il faut attendre ce laps de temps pour que les colorants se stabilisent et révèlent leurs véritables teintes et afin qu’on puisse effectuer quelques corrections.

Cette technique du point par point a une certaine similarité avec la fameuse technique du microblading (si ce n’est son égale). Mais cette autre pratique de tatouage permanent sert surtout à restructurer une ligne de sourcils clairsemée. Poil par poil, le professionnel dessine la lame des sourcils en injectant les colorants à 0,2 à 0,3 mm sous l’épiderme. Dans ce cas-ci, le résultat se caractérise également par son aspect naturel. La retouche sera nécessaire si on veut que le rendu dure plus longtemps. Et puis, il existe une autre technique qui est bien plus ancienne que les précédentes, mais qu’on a tendance à oublier : le remplissage. Cette méthode consiste en un coloriage du sourcil afin de le rendre plus dense ou plus épais. Parfois, elle s’accompagne d’une pratique de l’ombrage.

Quelques astuces pour un maquillage semi-permanent sourcils réussi

Le maquillage semi-permanent des sourcils est un procédé délicat. Il est donc important de bien choisir son institut de beauté. La dermopigmentaion est une branche particulière de l’art du maquillage. Les esthéticiens (nes) doivent avoir suivi une formation spéciale avant de pouvoir la pratiquer. Par ailleurs, le métier du dermopigmentiste est soumis à différentes législations comme on peut le voir avec l’article R 1311-3 du Code de la santé Publique qui indique que le professionnel doit détenir une attestation.

Avant de le lancer dans le tatouage semi-permanent, il est également utile de s’assurer de l’expérience des spécialistes par bouche-à-oreille ou en observant l’état de leur réputation en ligne. Et puis, bien sûr, avant toute pratique définitive, le mieux serait d’effectuer un petit test au crayon en choisissant le bon dessin pour ses sourcils. Le choix du tracé de la ligne s’effectuera en fonction de la personnalité du visage. De l’arcade sourcilière au coin externe de l’œil, le tatouage devra, en effet, respecter un certain alignement.