L’accouchement naturel par césarienne, c’est possible

En principe, lorsqu’on parle de césarienne, on pense immédiatement à un acte chirurgical lourd qui empêche la mère d’avoir un accouchement « naturel » et d’entrer directement en contact avec son bébé dès sa sortie. Aujourd’hui, grâce aux nombreuses recherches réalisées dernièrement, il est tout à fait possible de procéder à un accouchement naturel par césarienne.

Mère de deux merveilleuses petites filles, j’ai mis au monde la plus grande il y a maintenant 6 ans. Lorsque j’étais enceinte de celle-ci, elle était en siège. Oui, mon petit ange refusait carrément d’avoir la tête en bas, de plus ses jambes se trouvaient au niveau de sa tête. Bref, elle se trouvait dans une position qui ne favorisait en rien un accouchement par voie basse. En plus de cela, mon bassin n’était pas assez large pour qu’elle puisse passer, donc j’ai été obligé d’opter pour l’accouchement par césarienne. Jusque-là, il n’y avait rien d’étonnant, car les mamans qui ont recours à ce type de méthode sont nombreuses. Cependant, j’aurais voulu savoir que d’autres techniques de césarienne sont aussi possibles.

Déroulement de la césarienne classique

Pour couronner le tout, ma petite chérie a décidé de sortir avant la date prévue et à une heure du matin. Bref, j’ai été confrontée à une grande frustration et j’été un peu patraque. Je me suis demandé ce qui allait vraiment se passer. Quand je suis arrivée à la maternité, on m’a fait le monitoring, puis on m’a fait entrer au bloc opératoire. Là, j’ai eu tellement froid qu’un anesthésiste m’a mis une couverture. Fatigue, stress … sans parler d’une très grande anxiété.

L’opération en soi s’est bien déroulée. En réalité, je n’ai rien pu voir parce que le tissu qui était verticalement placé sur ma poitrine m’a totalement isolé. Une fois ma fille sortie de mon ventre, la sage-femme l’a posé contre ma joue pendant seulement 10 secondes. Et comme mes mains n’étaient pas libres avec notamment le monitoring sur un bras et la perfusion sur l’autre, c’était impossible de la prendre et la serrer contre moi. J’ai été toute seule à attendre la fin de l’opération dans le bloc opératoire. Il a aussi fallu que 3 heures passent avant que je ne sorte de la salle de réveil. Pourtant, le temps paraissait tellement lent … très lent.

Premiers contacts entre maman et bébé

Finalement, ce qui m’a le plus manqué, c’était vraiment de pouvoir prendre ma fille et la serrer contre moi. Je n’ai même pas pu la regarder et l’observer comme je l’aurai voulu. Je n’ai eu que 10 secondes pour l’apercevoir et sentir sa chaleur et c’est tout, ils l’ont emmené ! Cette rupture m’a semblé vraiment étrange. J’ai attendu ce moment avec tant d’impatience, et ensuite c’était cette sensation de vide que j’ai ressentie.

Lorsque j’ai mis au monde ma deuxième fille, j’ai eu un accouchement naturel par voie basse. J’ai eu le plaisir de découvrir le bonheur de pouvoir serrer contre soi son bébé. Voir mon bébé, entendre sa respiration, profiter de le peau-à-peau, c’est vraiment le bonheur. N’est-il pas possible d’avoir une césarienne tout en profitant de ces moments de douceur et de complicité avec son bébé ?

L’accouchement naturel par césarienne

Habitant près de Versailles, j’ai eu la chance de connaitre le Docteur Bénédicte SIMON, un gynécologue obstétricien qui exerce près de chez nous. Je suis devenue sa patiente et j’ai découvert la méthode pour un accouchement naturel par césarienne, une méthode qui m’a immédiatement convaincue.

Les avantages de cette méthode

Lorsque le Dr Simon a évoqué le terme « accouchement naturel par césarienne », il a pris en compte trois avantages :

– Mise au point par le Dr Denis Fauck, l’accouchement naturel par césarienne ou la césarienne extra-péritonéale présente de nombreux avantages par rapport à une césarienne classique. Son intérêt principal est que vous n’avez pas besoin de morphine, de perfusion, ni de sonde urinaire … et surtout, que vous pouvez marcher confortablement 4 heures après. Concrètement, vous pouvez prodiguer à votre bébé les premiers soins dont il a besoin : le cajoler, l’allaiter, changer sa couche … et cela quelques heures après l’opération.

– La maman peut activement participer à son accouchement avec le Winner Flow.

– Juste après sa sortie, le bébé est placé sur la poitrine de sa maman afin de favoriser le contact maman-bébé, pour un peau-à-peau immédiate. Ainsi donc, votre relation avec votre bébé commence dès sa naissance, comme c’est le cas lors d’un accouchement par voie basse. L’accouchement naturel par césarienne vise donc à préserver la relation mère-enfant tout du long de l’accouchement. Comme la méthode implique toujours un acte chirurgical, il s’agit bien donc d’une césarienne. Cependant, au lieu d’être isolée, passive, en attente derrière un rideau, vous avez la chance de participer activement à votre accouchement et tout de suite serrer, câliner, dorloter votre bébé dès sa sortie.