Duvet d’oie, s’envoler vers le confort total

Les problèmes de sommeil et de détente seront réglés grâce au duvet d’oie qui va être utilisé pour rembourrer les oreillers, les traversins et les couettes. Le duvet d’oie possède de nombreuses caractéristiques permettant d’avoir le plus de confort et de douceur possible.

Ce qu’il faut savoir du duvet d’oie

L’oie est un grand oiseau aquatique et ses plumes et duvets servent à remplir les oreillers et les couettes de qualité. Le duvet d’oie provient du ventre et du dessous de l’oie. C’est une matière tout à fait naturelle. Il a une durée de vie supérieure au synthétique, il a besoin d’être remplacé au moins tous les dix ans. Il n‘a pas qu’une seule particularité mais plusieurs. Il possède un bon confort thermique, c’est-à-dire qu’en hiver il apporte de la chaleur et en été il est très frais. Il faut aussi savoir qu’il apporte plus de chaleur qu’une matière synthétique.  Ce qui est agréable et avantageux avec le duvet d’oie c’est qu’il suffit de le secouer pour qu’il retrouve son gonflant et son effet ressort. La qualité de la plume et du duvet définira si l’oreiller ou la couette sera ferme ou plutôt moelleuse. Le poids de la couette n’est pas toujours gage de chaleur. Pour certains produits très bon marché, il arrive qu’on ajoute du duvet de jeunes oies ou de jeunes canards pour augmenter le poids de la couette. Il ne faut donc pas se fier aveuglément au poids pour savoir si une couette est chaude. Les certifications et capacités de remplissage dépendent de la qualité et du grammage du duvet.

Duvet d’oie et santé, le bon ménage

Le duvet d’oie pour un oreiller permet à la tête et à la nuque d’être détendues, peu importe le positon durant le sommeil et la morphologie du dormeur. L’oreiller en duvet joue un rôle très important au niveau de la santé car lorsque l’on dort, la tête et le cou doivent s’aligner avec la colonne vertébrale. Un oreiller en duvet ou en plume offre un milieu sec et le rembourrage rejette l’humidité s’il se présente à travers la transpiration. Avec les couettes en duvet on se sentirait presque dans les nuages. La couette en plumes et duvet naturels d’oie devient plus légère et moelleuse tout en apportant la chaleur nécessaire. Même le transport de la couette est plus pratique ce qui n’est pas le cas de certaines couvertures. Les couettes naturelles assurent un apport de chaleur important tout en étant douillet. Plus la couette a un taux élevé en duvet, plus sa qualité n’est que meilleure et son prix peut flamber. Ce type de couette a pourtant quelques inconvénients, pour les allergiques, il n’est pas recommandé. Il est aussi possible que le duvet d’oie pique. Il existe la couette d’été et la couette d’hiver. Plus les couettes naturelles ont de duvet, plus elles sont ­légères. L’achat d’une couette représente un investissement puisqu’elle dure facilement de 15 à 20 ans. En général, le prix est un gage de qualité.

Garnissage parfait

Des nombreuses personnes ne savent pas souvent quelle matière choisir pour leur oreiller ou pour leur couette. Histoire d’éviter de regretter dans leur choix, dans le commerce, il existe différents types de rembourrages appelés aussi garnissage. Bien que tout dépend des préférences de chacun, il faut aussi penser à certains critères de sélection. La santé et les besoins du dormeur ne sont pas à prendre à la légère. Le garnissage naturel est de premier choix et a une plus grande durabilité. Même si le duvet est d’une excellente qualité, ses caractéristiques thermiques ne justifient pas nécessairement son prix élevé. Si on indique simplement « toutduvet » sur l’emballage, ce n’est probablement pas du duvet d’oie.

Prendre soin du duvet

Le duvet d’oie est une matière naturelle, de ce fait, on doit en prendre soin même si elle ne demande pas beaucoup d’entretien. Le secouer tous les matins au réveil permet de lui redonner sa forme initiale. Un oreiller lavé à la machine tous les 3 mois suffit pour sa propreté et aussi pour ne pas l’endommager. Il est plus astucieux de placer des balles de tennis dans le tambour pour que l’oreiller puisse garder son aspect gonflant et ressort. Il doit aussi être aérer à la lumière du soleil pour une bonne hygiène de couchage même si il n’y a rien avoir avec les acariens. En effet, les acariens ne s’intéressent pas au duvet mais plutôt aux squames de la peau. Le tissu utilisé pour l’enveloppe ne permet pas aux acariens de s’infiltrer dans le rembourrage. La couette en duvet doit être portée au pressing pour ne pas l’endommager et par ce que la plupart des machines n’ont pas la capacité nécessaire. Pour les plus sceptiques, ils peuvent choisir des duvets d’oie traités.