Déterminer l’efficacité d’un dispositif de formation avec des outils adéquats

Tout dispositif de formation utilisé par une entreprise dans le cadre de l’amélioration des performances de ses collaborateurs doit être évalué afin d’être sûr qu’il donnera les résultats escomptés. De plus, les informations issues de l’analyse permettront de prendre les mesures qui s’imposent en cas d’échec ou d’insuffisance de ces derniers.

La mesure de l’efficacité du dispositif de formation est une obligation légale

La mesure de l’efficacité du dispositif de formation est exigée par la loi du 5 mars 2014. Ainsi, les entreprises sont tenues d’évaluer leur système de formation à travers divers outils. Les principaux moyens mis en œuvre pour ce faire incluent entre autres les rapports d’atteinte des objectifs, les listes d’émargement, l’interview des participants et des formateurs, des entretiens avec les divers responsables des salariés qui ont bénéficié du stage etc. L’article L.6362-5 du Code du travail impose également aux enseignants de justifier leurs interventions au sein des entreprises.

Une opération nécessaire à l’entreprise

En plus d’être une opération imposée par la loi, il s’agit également d’une nécessité pour la société. En effet, toute entreprise qui décide de faire suivre une formation à ses salariés s’attend toujours à ce que les stages et l’apprentissage portent de bons fruits et apportent une valeur ajoutée. Elle doit assurer le retour sur investissement. Elle se doit de ce fait de garantir la qualité et l’efficacité de la formation, pour que l’écart entre les expectations et les résultats ne soit pas trop grand. Une évaluation des performances et les compétences du formateur doivent aussi être effectuées.

Une évaluation à tous les stades de la formation

La formation sera évaluée bien avant son commencement. Le choix du cadre et des outils d’analyse sont à déterminer, de même que les besoins des salariés. Ces derniers auront d’ailleurs régulièrement droit à des entretiens professionnels afin d’avoir un aperçu des compétences et de la maîtrise du métier. Il sera ainsi possible de définir exactement l’objet de la formation.

Au cours des séances, des tests et des mises en situation permettront de voir si les stagiaires ont bien assimilé et retenu ce qui leur a été appris. Mais c’est généralement après la formation que tout se joue. Les participants seront soumis à des questionnaires ou à des tours de table et devront exprimer leurs impressions sur la formation, son organisation, son contenu, leurs appréciations du formateur et de son enseignement.

Une évaluation à chaud par des quizz, QCM et des formulaires d’autoévaluation sera effectuée. Enfin, 3 à 6 mois après la formation, une évaluation à froid sera réalisée pour voir si effectivement, cette dernière aura permis aux salariés de développer leurs connaissances et d’être plus performants.