Comment entretenir son moteur diesel ?

Après avoir acheté un véhicule chez un mandataire, n’oubliez pas de prendre soin de ses éléments mécaniques de temps en temps afin qu’il soit toujours en excellent état. Cela concerne à la fois les modèles essence, diesel, GPL, électrique et hybride. Les voitures diesels, par exemple, ont besoin d’une attention particulière, car leurs moteurs sont assez capricieux s’ils ne sont pas bien entretenus. Il convient de noter que certaines opérations d’entretien sont similaires à celles à faire sur un modèle essence. Il y a notamment la vidange, la vérification de la batterie, de l’embrayage, des freins, des amortisseurs, le contrôle des liquides, etc. D’autres opérations sont, par contre, propres aux moteurs diesel. D’ailleurs, c’est que nous allons voir ultérieurement.

Quelles sont les opérations spécifiques aux moteurs diesel ?

Avant toute chose, vous devez consulter le manuel de bord de la voiture. Ce dernier est généralement fourni par le mandataire après l’achat. À l’intérieur de ce livret, vous trouverez les informations concernant la liste des révisions standard à effectuer et leur fréquence. Vous y verrez aussi la marque de lubrifiant conseillée par le constructeur. Ce petit document vous facilitera la tâche, car vous n’aurez qu’à suivre toutes les instructions. Par ailleurs, si votre vendeur ne vous a pas donné un manuel lorsque vous avez acheté votre voiture, voici quelques conseils. Pour la vidange, par exemple, celle-ci doit être faite tous les 5 000 km (dès la seconde vidange). Il faut savoir qu’auparavant, les moteurs d’anciennes générations devaient être vidangés tous les 2 500 km. Cela a changé après l’apparition des moteurs plus performants. En ce qui concerne la cartouche filtrante, son remplacement dépend du constructeur, mais la plupart du temps, le procédé en question se fait tous les 5 000 km ou 10 000 km.

Les bougies de préchauffage, des éléments à surveiller de près

Pour que le moteur diesel de votre voiture achetée chez un mandataire soit impeccable à long terme, n’oubliez pas de contrôler fréquemment vos bougies de préchauffages. À titre de rappel, ces dernières ont pour rôle de préchauffer les chambres de combustion de tous les cylindres que ce soit avant ou pendant le démarrage. Pour détecter une panne au niveau de ces éléments du moteur, vous devez regarder le témoin de préchauffage. Si celui-ci s’allume trop longtemps ou ne s’allume pas du tout, cela signifie sûrement que l’une des bougies est coupée. Par contre, au cas où le témoin s’allumerait trop rapidement et s’éteindrait aussi tôt, il se pourrait qu’il y ait un court-circuit sur l’une des bougies. La chose à faire dans une telle situation c’est de remplacer immédiatement la bougie défectueuse, car celle-ci va endommager la résistance du contact du témoin de préchauffage. Pour trouver la pièce usée, utilisez une lampe-témoin. Pour procéder au remplacement proprement dit, vous devez d’abord déconnecter la barrette de raccordement. Ensuite, vous brancherez en série votre lampe-témoin, d’une manière successive, sur chaque bougie. Vous saurez qu’il faudra remplacer la mauvaise bougie quand la lampe-témoin ne s’allume pas.