Comment devenir agent de voyage ?

 

 

 

Bien que ce titre ne soit pas très connu, toute personne ayant déjà franchi les portes d’une agence de voyage en a rencontré. L’agent de voyage est la première personne que l’on rencontre lorsque l’on fait appel à l’une de ces agences. C’est lui qui reçoit les demandes et prépare les périples des vacanciers. Alors comment viser ce pote majeur dans le tourisme par agence ?

Plusieurs parcours académiques possibles

La grande majorité des agents de voyages recrutés le sont après un Bac+2. Ce niveau d’étude constitue celui de plus de deux tiers des personnes travaillant dans ce domaine. Mais il ne s’agit pas de n’importe quelles années d’études. Les filières à privilégier sont des Brevets de Technicien Supérieur, celui en ventes et productions touristiques, ou celui en négociations et relations clients. Il faut faire attention quand même avec ces formations. Elles fournissent l’essentiel, mais le niveau d’anglais de ces filières peut ne pas être suffisant. Or la maîtrise d’au moins cette langue est primordiale dans le métier d’agent de voyage, en parler deux ou trois est encore plus avantageux. Que les intéressés prennent la peine de consolider cette compétence en parallèle de ce type d’études.

Poursuivre en bac+3 avec une licence professionnelle de tourisme reste une possibilité. Néanmoins, il existe davantage d’agents de voyages ayant juste le bac qu’étant titulaire d’un bac+3. Ceux qui ne sont pas versés dans les études universitaires peuvent ainsi se tourner vers un Titre Professionnel, spécialisation séjours et voyages. Ce titre de niveau bac est ouvert dès le niveau CAP/BEP. Il reste quand même préférable d’être hautement diplômé, notamment avec un master en management des produits touristiques.

Un profil assez exigent

Le métier d’agent de voyage est payé au SMIC en début de carrière. Et il s’agit avant tout d’un travail en agence, donc cela signifie vendre des destinations que l’on ne voit que sur papier dans la journée d’un travail de bureau classique. Il faut donc bien savoir de quoi ce travail se compose, et avoir les qualités naturelles qui s’y réfèrent. D’abord il ne faut pas être rebuté par les tâches relatives à la constitution de dossiers. Avoir une attention particulière envers les détails, savoir organiser les choses, gérer un budget, sont des éléments constituant le quotidien de ce travail. Parfois même c’est à lui de construire un voyage de bout en bout, il doit donc avoir accumulé assez de connaissances pour répondre rapidement à la demande de la clientèle.

Cela débouche sur la deuxième facette de ce métier : le rapport humain. L’agent de voyage reçoit des personnes ayant déjà décidé d’entreprendre un voyage. Cela ne veut pas dire que l’essentiel est fait, une grosse partie de cette activité est de nature commerciale. Il faut constamment savoir se positionner entre deux exigences. La première, c’est de saisir la demande avec précision et sensibilité, ce qui implique des qualités d’écoute de l’autre approfondies. La deuxième, c’est d’y appliquer la bonne offre, donc la combinaison du service et du prix pour que ça soit accepté par le client. Autant de qualités pour faire un bon agent de voyage.