Cigarette électronique : Tous savoir sur le Dripper

Un dripper est un atomiseur reconstructible sans réservoir. Un inconvénient pour l’autonomie de-liquide, mais largement compensé par d’autres avantages au niveau de la vape.

Qu’appelle-t-on un dripper ?

Le dripper ou RDA (Rebuildable Drip Atomizer) est un atomiseur reconstructible sur lequel vous faites vos propres résistances avec du fil résistif et du coton et ne disposant pas de réservoir à proprement dit. Il faut donc y verser régulièrement quelques gouttes d’e-liquide afin de remplir sa cuve ou d’imbiber le coton selons les différents modèles, une action qui se dit “to drip” en anglais. Voilà pourquoi il est communément nommé “Dripper”.

En claire, c’est bien l’action de verser directement le liquide sur le coton ce qu’on appelle “dripper”, qui différencie les drippers des autres types d’atomiseurs.

Un format plus Compact

L’absence de réservoir permet de gagner en taille, c’est une évidence. Certains drippers sont ultra compacts, aucun autres styles d’atomiseur ne peut rivaliser en terme de dimension. Et même si il existe des drippers plus volumineux que certains atomiseurs de type RTA, il faut savoir qu’en comparant les proportions de la taille de la chambre de combustion et du plateau de construction, il n’en reste pas moins qu’ils seraient forcément encore plus grands avec un réservoir.

La compacité est tout de même à relativiser, puisque le dripper impose d’avoir une bouteille de e-liquide constamment avec soi. L’encombrement d’ensemble n’y gagne pas forcément, mais si on s’arrête uniquement sur celui du set-up c’est à dire le mod avec l’atomiseur; c’est sûr, il n’y a pa photo.

Quelques choses à savoir sur le changement d’e-liquide

Un avantage indiscutable que l’on peut avoir uniquement avec un dripper, est qu’il permet de changer très facilement de liquide. Il suffit d’attendre que le coton soit à peu près sec ou de le faire sécher, ce qui arrive assez rapidement selon les RDA avec ou sans cuve, et on peut changer de liquide le plus simplement du monde en y dripant un autre.

Plus le coton sera sec, moins les premières bouffées garderont un arrière goût du liquide précédent, mais cela passe rapidement si les deux liquides sont suffisamment proches. Par contre la méthode aura ses limites si vous passer d’une menthe fraîche à un e-liquide gourmand par exemple, le premier restera pollué par le second et il faudra changer le coton et rincer le dripper afin d’obtenir un changement radical.

L’opération en reste néanmoins moins fastidieuse et plus simple que de devoir vider et nettoyer un atomiseur de type RTA, donc le démonter pour le vider pour changer le coton et le remonter par la suite. Dans ce cas, le fait d’avoir deux drippers, dont un pour les e-liquides de types gourmands et un second pour les e-liquide de type fruités règlera la question et permettra de changer de liquide pour chaque catégorie.

Le rendu de saveur

C’est au niveau du rendu de saveur que les dripper ont forgé leur réputation, du moins ceux dont la conception a été optimiser pour aller dans ce sens. Et il est difficile pour les atomiseur de types différents de les égaler sur ce terrain de jeu.

Comparer à la conception d’un atomiseur avec un réservoir ( RTA ) par exemple, le fait de ne pas avoir de longue cheminée qui remonte le long du réservoir jusqu’au drip tip, ce qui diminue la restitution des saveurs, est une des raisons pour laquelle les drippers domine largement dans ce domaine. L’exigence et l’expertise des fabricants en est une autre. Et pour toutes ces raisons, les meilleurs drippers avec une conception orientés saveur n’auront pas d’égal pour restituer toutes les nuances de saveur d’un e-liquides.

La production de vapeur

Jusqu’à Il n’y a pas très longtemps, le seul moyen d’obtenir une grosse production de vapeur et une vapeur dense était d’utiliser un dripper. Et  à ce niveau là aussi les drippers étaient inégalables. Mais contrairement à un dripper conçu pour maximiser le rendu des saveurs qui relève d’une technologie beaucoup plus subtile, ceux destinés à la production de vapeur ou communément appelés “cloud chasing”, reposent principalement sur d’autres principes: la possibilité de pouvoir y loger de gros montage pouvant supporter de grande puissance avec un e-liquide en 100 % VG et surtout de grandes prises d’air. Sur ce dernier point les drippers gardent un avantage sur les atomiseurs pour le moment, mais la différence se réduit de plus en plus, car certains atomiseurs autres que les drippers sont capable désormais d’encaisser des puissances folles de 200 W sans problème.

L’utilisation en bottom feeder avec un Mod Squonk

On sait que l’utilisation d’un dripper incombe de toujours avoir une bouteille de liquide à avec soi, ce qui n’est pas toujour le must d’un point de vue encombrement.

Mais l’utilisation d’un dripper bottom feeder avec un Mod Squonk règle clairement cet inconvénient.

Les Mod squonk intègre directement un bouteille et présente une ouverture qui permet d’appuyer ou “squonker” dessus pour injecter le e-liquide dans un tuyau traversant le bouchon et qui vas par suite être redirigé à travers la connexion 510 du mod puis par celui du dripper pour arriver dans la cuve et imbiber le coton de celui ci. Cela impose donc d’utiliser un dripper compatible bottom feeder.

Ce système est pratique, et permet d’obtenir une autonomie d’e-liquide entre 6 et 11 ml en général. La plupart des drippers sont désormais disponible avec une option bottom feeder ou on peut trouver des kits de conversions, c’est à dire que le pin de contact 510 sera percé et pourra remplacer le pin 510 standard. On peut même trouver des modèles de dripper uniquement disponible en bottom feeder.

Le Dripper apporte une autre façon de vaper

Leur taille compacte est potentiellement le seul avantage des drippers face aux atomiseurs de type RDTA “Rebuildable dripping tank atomizer”, qui sont en quelque sorte des drippers avec un réservoir situé en dessous du plateau de construction. La partie atomisation peut être exactement la même que celle du dripper, la vape sera exactement la même également et on trouve même certains modèles de RDTA bottom feeder. C’est d’ailleurs la principale raison du succès des atomiseurs de type RDTA depuis quelques mois.

Il n’en reste pas moins que le dripper est un symbole qui représente aussi, et peut-être même surtout, une autre façon de vaper, plus minutieuse et plus attentive. En demandant de rajouter du e-liquide de manière régulière, le dripper nous impose une vape plus consciente et attentive en quelque sorte. On aura plus tendance à soigner ses montages, à les optimiser et à les entretenir sur un dripper. D’une part, parce que l’on a directement sous les yeux, mais également parce que l’on aura une approche différente. Certainement comme avec les mods mécaniques, auxquels ils sont très souvent associés d’ailleurs, les drippers représentent ou symbolisent très clairement cette autre façon de vaper.